AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
men are what their mothers made them.

Partagez | 
 

 men are what their mothers made them.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lee Jesse
rainy

□ messages : 21
□ ici depuis le : 26/11/2012


MessageSujet: men are what their mothers made them.   Dim 2 Déc - 13:43

Se retrouver seul dans un grand lit et dans une chambre qui n'était pas la sienne n'avait rien pour l'étonner. Il tourna paresseusement sur le côté afin de jeter un regard au cadran numérique posé sur la table de chevet. Bientôt treize heures, c'est qu'il avait bien dormi tout de même et il assuma qu'il était largement temps de quitter le confort des draps un peu trop chaud pour lui. Heureusement, il avait compensé en abaissant la température de la pièce la veille, mais il faut croire que Delwyn l'avait modifiée à son tour. Jesse enfila la première longue robe de chambre, légère pour ne pas crever de chaud, sur ses épaules et quitta la chambre. D'un coup d'oeil rapide, l'appartement semblait désert. Or, le dragon pouvait entendre le fin bruit de la douche qui fonctionnait dans la salle de bain de l'étage et changea de direction pour descendre à celle de l'étage inférieure qui, heureusement, était envahie par ses divers produits de beauté trop féminin. À son tour, Jesse se doucha adéquatement pour bien commencer sa journée et l'attaquer du bon pied. Vint ensuite le tour des mille et une crèmes applicables sur sa peau déjà si parfaite et qu'il refusait de voir le moindre point noir s'y glisser. Puis, les cheveux minutieusement séchés et les mèches rebelles domptées afin que tout soit bien en place, suivis une fine couche de fond de teint et une mince ligne d'eyeliner. Avant de quitter la pièce, il fouilla dans les vêtements qu'il y entreposait pour en choisir qui allaient plutôt bien ensemble et sortit presque en se pavanant à la manière d'un paon. Il ne comptait aller nul part, mais n'aimait pas traîner paresseusement dans l'appartement en ressemblant à rien. Ce n'était pas dans ses habitudes et, même malade, ça ne changerait pas.

Son ventre le guida jusqu'à la cuisine où il trouva son colocataire déjà planté devant le réfrigérateur à la porte grande ouverte. Sans la moindre gêne, la main droite de Jesse vint se poser contre le tissu recouvrant les fesses de son cadet et lui demanda gentiment de se pousser sur le côté pour tendre le bras et se saisir du morceau de viande de la veille qu'il avait épargné pour dévorer son compagnon d'emballage. Il déposa sa prochaine victime sur le comptoir pour ensuite s'emparer d'un chaudron dans lequel il vida de l'eau et y plongea quelques morceaux de patates coupés ainsi que de carottes. Allumant le four sans se soucier davantage de ce que faisait le phénix dans les parages, la sonnette de l'appartement fit entendre son ding dong plutôt aigu. Un coup d'oeil rapide à Delwyn pour voir que ce dernier était occupé et il prit sur lui d'aller voir la raison de ce dérangement en ce beau début d'après-midi. À peine la porte ouverte qu'un timbre de voix bien américain se fit entendre par un « surprise mon lézard ~ ». Une femme qui approchait la cinquantaine s'empressa de tendre les bras vers lui pour lui offrir un chaleureux câlin. Du haut de son mètre soixante, de ses longs cheveux bruns bouclés et de ses grands yeux verts bien ronds, elle ne ressemblait que bien peu à l'enfant qu'elle avait mis au monde. L'esthéticien étreignit sa mère pendant quelques secondes avant de l'inviter à entrer et fermer la porte d'entrée derrière elle tout en lui retirant son manteau dans l'optique de l'accrocher dans le placard de l'entrée. « Qu'est-ce qui t’amène ? » De manière générale, ses parents ne lui rendaient pratiquement jamais visite. Non pas qu'ils entretenaient une mauvaise relation, loin de là, seulement que ça ne tombait jamais bien ou ils se contentaient d'un coup de téléphone de temps à autre. « Ton père est parti avec de vieux collègues dans un chalet glacial et je n'avais nullement envie d'y aller. J'ai préféré rendre visite à mon petit bébé. » Un sourire affectueux étira les lèvres de la dame alors qu'elle glissait une main fine sur la joue de son fils unique pour l'y tapoter avec affection. Le dragon roula des yeux d'un air légèrement amusé. « Je n'ai plus deux ans. » À peine sa phrase fût terminée qu'un bruit de casserole échappée se fit entendre. « Tu as de la compagnie ? Je peux repasser plus tard si je te dérange... » Elle avait ce petit sourire d'une mère espiègle qui venait de prendre son visage d'assaut. Elle aurait tant aimé devenir une grand-mère, pouvoir chouchouter un nouveau petit dans la famille. Hélas, ce n'était pas quelque chose qui risquait d'arriver, elle le savait, mais refusait souvent de vouloir l'entendre.

En guise de réponse, Jesse emmena sa mère jusqu'à la cuisine pour lui désigner l'asperge qui s'y trouvait. « Ce n'est que mon coloc qui a deux mains gauches. » D'un geste lent, elle remonta les lunettes sur son nez pour détailler celui qui partageait un milieu de vie aussi luxueux avec son précieux fils. Elle s'adressa directement au phénix en lui demandant son prénom avant de se présenter à son tour par son prénom, Beverly. Sans plus attendre, la maman en elle ne manqua pas de remarquer que Jesse retournait près du four pour continuer sa cuisine et alla prendre sa place en le sermonnant sur l'heure à laquelle il mangeait et de la laisser faire avant qu'il ne se brûle. Lee glissa un coup d'oeil à Bae, haussant les épaules en signe qu'il ne pouvait rien y faire. Aussi gentille puisse-t-elle paraître, elle avait mis au monde celui qui avait tout d'un dictateur lorsque venait le temps de s'occuper des gens de sa race, alors forcément, il ne tenait pas toutes ses caractéristiques du voisin. Toutefois, Jesse prit la peine de s'approcher de celui avec qui il avait fait des choses que désapprouverait sa maternelle pour lui souffler un simple « ne t'en fait pas, elle ne devrait pas rester très longtemps ».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

men are what their mothers made them.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Best shmups ever made
» love made me blind :na:
» Demande de traduction des Fan-made Touhou
» Télécharger PakUnpak, un logiciel made in Génération-City !
» Publicité AF made in moa ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♦ andromeda  :: the beautiful city of asaviks :: habitations ; un toit sur la tête, c'est le paradis :: habitations riches :: appartement de bae delwyn et lee jesse.-